D9CT0 Réfléchir aux nouvelles pratiques des NTIC

Éthique de l’information enjeux et problème

 

Le secteur de l’information et de la communication représente un secteur clé de la nouvelle économie. Ces acteurs, les entreprises, qui communiquent au travers des médias, doivent désormais assumer de nouvelles responsabilités d’ordre social ou environnemental. Les médias, eux, doivent, tout en fonctionnant comme des entreprises et donc être rentables, répondre à une logique de service public: diffuser l’information pour assurer la démocratie.

Nous verrons dans un premier temps, en quoi les médias peuvent effectivement assurer la démocratie et à quel code déontologique les journalistes doivent-ils se soumettre ? Puis, nous verrons comment l’arrivée des nouvelles technologies a profondément bouleversé notre perception du monde et comment nous sommes progressivement entrés dans l’ère de la stratégie communicative. En deuxième partie, nous analyserons de quelles manières les médias peuvent aussi représenter un danger? Et nous analyserons comment la manipulation des médias et de l’information peuvent à leur tour mettre en péril la démocratie.

Le rôle des médias est de diffuser l’information et joue ainsi un rôle décisif dans la formation de l’opinion publique car ils représentent à la fois le premier moyen d’expression pour les acteurs démocratiques et permettent aux citoyens de savoir et de comprendre .Cette idée de liberté d’expression remonte à la déclaration des droits de l’homme de 1789 « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».

Cette liberté des médias est proclamée par une loi qui interdit la censure, toutefois, les journalistes, responsables du contenu de l’information sont soumis à un code déontologique censé garantir la qualité de l’information. En France, les professionnels du journalisme ont d’abord adopté en 1918 la Charte des devoirs professionnels des journalistes français en 1918 puis la charte de Munich en 1971. L’exactitude des informations, l’utilisation de moyens équitables pour l’obtention d’informations, la vérification des sources ou encore le respect du secret professionnel en sont des exemples. De plus, les journalistes doivent fournir une information tout en respectant les droits de la personne comme le droit à la dignité et au respect de la vie privée.

L’indépendance et la pluralité des médias sont indispensables à la démocratie puisqu’ils donnent aux citoyens la possibilité de porter des jugements éclairés, ils reflètent les débats d’idées qui permettront au citoyen de se faire sa propre idée au moment de faire des choix politiques. A l’inverse, lorsque les médias sont contrôlés par une censure ou une propagande comme c’est le cas dans de nombreux pays de régime dictatoriaux, le citoyen n’ayant pas d’outils de réflexion, il est rapidement soumis aux choix des dirigeants. La démocratie étant sur le plan politique le libre choix des dirigeants par les citoyens, pour bien choisir, il faut être correctement informés!

Néanmoins, le journaliste, étant aussi un acteur économique intervenant sur un marché, se trouve rapidement confronté au problème de traiter l’information comme un produit commercial puisqu’il doit la vendre. De nos jours, l’évolution des médias a provoqué un bouleversement dans la diffusion de l’information et nous sommes, depuis l’avènement des médias audiovisuels, entrés dans ce que Guy Debord appelait « la société du spectacle ». Or le danger, pour le journaliste, est d’être tenté de privilégier le spectacle au détriment de l’information.

« Nous sommes passés d’une société d’opinion à une société d’émotion » disait Paul Virilio dans son film « Penser la vitesse », c’est bien résumer l’apport des nouvelles technologies dans la diffusion de l’information. Si, autrefois, le citoyen se forgeait une opinion politique en lisant le journal, aujourd’hui l’accès à l’information par l’image et en temps réel a profondément changé notre perception du monde et c’est donc le fondement de la démocratie qui est remis en cause car à cela il faut ajouter un fait nouveau, « c’est le caractère permanent de la pression de l’opinion, et surtout qu’elle ait les moyens de se faire entendre. » commentait l’écrivain et journaliste Regis Debray dans un débat récent.

Par ailleurs, il est intéressant de constater le développement des stratégies de communication c’est à dire la manière dont nous sont présentées les informations : l’art de raconter des histoires pour capter l’attention, émouvoir et donc toucher le public semble être aujourd’hui la stratégie de communication la plus efficace. Le contenant est devenu aussi important que le contenu, dans certains cas, il l’a même dépassé. Le récit d’histoires dramatiques et sa mise en scène :des personnes à qui on peut s’identifier, des sujets qui traitent des peurs collectives, une musique pleine d’émotion et assez peu d’information sont devenues une norme à la télévision. Avoir recours à l’émotionnel est une technique classique pour empêcher le raisonnement intellectuel, toucher le corps émotionnel de l’individu permet d’atteindre son inconscient et d’y implanter des idées, des désirs ou des peurs. Certains hommes politiques l’ont bien compris et n’hésitent pas à jouer sur la peur du citoyen pour augmenter sa côté de popularité : peur de l’insécurité, du chômage, de la crise, de l’immigration…. Et ça marche!

Les stratégies de communication ne cessent d’évoluer avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, depuis quelques années, les entreprises comme les politiques s’adaptent aux nouveaux outils parmi les derniers en date, l’investissement des réseaux sociaux, ces nouveaux canaux de communication ont suscité un engouement important depuis le succès de Dell qui a déclaré que son action sur Twitter lui avait rapporté un million de dollars en 18 mois. Si les nouveaux médias permettent une plus grande diffusion de l’information, ils ont amené les organes démocratiques à modifier leur manière de travailler car aujourd’hui la classe politique et le citoyen se sont considérablement rapprochés, d’ailleurs, les candidats à une élection présidentielle font du Web 2.0 et des nouveaux médias leur stratégie de communication centrale: Ils peuvent ainsi rassembler les citoyens en ligne, et même « twitter  directement les citoyens. Aux États-Unis, les conseillers en communication de Barack Obama abusent de ces nouveaux canaux et repoussent même la frontière entre homme politique et citoyen en créant un compte sur Flickr avec de magnifiques photos du président (qui, il faut bien le dire, est plutôt photogénique) dans telles ou telles situations pour raconter des histoires au monde entier. Mais le problème de cette communication à outrance est de pouvoir distinguer ces histoires bien racontées et bien photographiées de la réalité qui en est souvent éloignée.

Si les médias peuvent donc être les garants d’un état démocratique, ils peuvent aussi dans certains cas devenir des instruments de propagande ou de manipulation. En effet, Le risque de manipulation constitue aussi un danger lorsqu’un gouvernement ou un groupe financier fait main basse sur un média, une chaîne de télévision par exemple, celui-ci peut alors aisément orienter le contenu des informations dans le sens qui l’arrange, il peut de la même façon organiser la diffusion de l’information, présenter et commenter cette information de sorte que l’opinion publique réagisse tel qu’il le souhaite, ils peuvent ainsi être à l’origine d’une uniformisation de l’information.

De même, le pouvoir des grandes agences de presse est un des éléments clés de la manipulation de l’opinion, comme il leur appartient de sélectionner l’information, d’attirer l’attention du public sur certaines affaires plutôt que sur d’autres ou au contraire de taire volontairement des faits importants.

Pour illustrer ce que peut être la main mise d’un homme sur des médias, l’exemple de Ruppert Murdoch semble des plus pertinents, son empire donne le vertige, rien qu’aux États-Unis, il a racheté Newsday et le Wall street journal, il possède le studio hollywoodien Twentieth Century Fox, la chaîne de télévision Fox et 35 télévisions locales qui, ensemble, touchent 40% des États-Unis, ce à quoi il faut ajouter 19 chaînes régionales consacrées au sport et la chaîne câblée d’infos Fox News, cette dernière, devenue le principal outil de propagande ultra-conservateur, a dépassé en 2002 les audiences de CNN et reste aujourd’hui la n°1 en nombre de téléspectateurs. Conservateur pur et dur, Ruppert Murdoch n’hésite pas à instrumentaliser son empire médiatique pour tirer l’Amérique vers la droite.

Par ailleurs, l’un des reproches souvent faits aux médias est la confusion créée par la profusion d’information. Le système d«’info en continu » relayées en France par des chaînes comme LCI ou BFMTV, a créée une compétition incessante entre les journalistes, une course au scoop, qui, bien qu’elle existait déjà du temps de la presse écrite, a pris des proportions démesurées avec la diffusion de l’information en temps réel. Au final, les médias répètent tous plus ou moins la même chose car il faut sans arrêt « meubler » et le vrai débat et ses questions de fond disparaissent peu à peu. Ici, le danger, selon le sociologue, Jacques Ellul, c’est que la sur information « accroîtrait la vulnérabilité des individus à la propagande et aux idéologies en vogue ».

Dans son ouvrage « armes silencieuses pour guerres tranquilles », Noam Chomsky dévoile certaines stratégies de manipulations qui, pour la plupart, passent par des stratégies de communication : distraire la masse en lui proposant des informations sans aucune importance et qui auront même tendance à l’abrutir, créer des problèmes puis offrir les solutions, etc, autant de stratégies qui passent par les médias.

Enfin, notons également le rôle considérable joué par la publicité, cette propagande de la marchandise véhicule des valeurs et une certaine conception du monde, un style de vie à adopter d »où l’importance de réguler et de responsabiliser les annonceurs. Selon des études américaines, elle représenterait le facteur principal de l’évolution des mœurs car en laissant passer des messages implicites qui ne sont pas d’ordre commercial, elles influenceraient directement notre perception de la société donc notre opinion.

Un information dénuée d’intentions commerciales ou de propagande politique indirecte reste à un idéal Léthique de l’information peut ainsi être bien remis en cause lorsque l’on constate les stratégies communicatives dont le but est de provoquer des réactions telles que des comportements d’achat ou l’adhésion à un parti politique

En conclusion, les nouvelles technologies de l’information et de la communication constituent une véritable avancée dans l’accès à l’information pour le citoyen et ont donc des effets très positifs sur la démocratie à condition que leur pluralité et leur indépendance soient assurés. Les journalistes jouent un rôle décisif en respectant le code déontologique de cette profession puisqu’ils sont les garants d’investigations menées honnêtement. Toutefois, la démocratie peut à son tour se mettre en danger lorsque des groupes financiers ou des partis politiques deviennent propriétaires des médias puisqu’ils ont le pouvoir de leur faire dire ce qu’ils veulent et que ceux-ci peuvent aussi manipuler l’opinion. Enfin, il est aujourd’hui fascinant de voir comment l’arrivée d’Internet et des nouvelles technologies ont fait basculé plus que jamais notre perception du monde, les entreprises et les politiques mettent en place des stratégies communicatives pour toujours toucher au plus près le consommateur ou l’électeur. Internet nous amène donc non seulement à repenser la manière dont nous nous informons, nous pouvons comparer, vérifier les sources mais nous avons aussi le devoir de reconsidérer notre manière d’appréhender cette information. La vitesse à laquelle les choses évolue nous dépasse certainement et il faut donc garder à l’esprit que tout cela reste très nouveau et qu’un temps d’adaptation est donc nécessaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s